Liste de points saillants du Plan de soins de santé de Lisa Raitt

Le Canada se doit de choisir une approche nationale pour la couverture médicale, soit un seul plan géré par un organisme avec un pouvoir d’achat consolidé et pouvant fournir une couverture commune à tous les Canadiens. 

 L’approche de couverture commune serait  aussi plus rapide pour permettre l’usage de médicaments biosimilaires à l’échelle du Canada. Ceci éliminerait les barrières pour apporter les biosimilaires dans les marchés canadiens et créer un système avec une utilisation plus répandue,  car le médicaments biosimilaires peuvent générer des économies de 10 à 70 pour-cent aux contribuables tout en maintenant le soin du patient.

Un biosimilaire est un produit biologique dont l’approbation est fondée sur une démonstration qu’il est très fortement semblable à un produit biologique approuvé en vertu de la Loi sur les aliments et drogues, qu’il est reconnu comme un produit de référence, et n’a pas de différences cliniques significatives en termes de sécurité et d’efficacité comparativement au produit de référence.

Le gouvernement fédéral doit faire davantage pour à la fois faciliter le transport et  pour travailler directement avec les provinces et les territoires en augmentant graduellement et en étendant les modèles de livraison de soins de santé qui sont prometteurs et qui ont des résultats supérieurs.  Les éléments d’une telle stratégie comprennent :

Fournir un milliards de dollars additionnels par année pour cinq ans en appui à l’innovation, la recherche et étendre graduellement et en répondant les idées qui ont fait  leurs preuves à l’échelle du pays.

Aujourd’hui, huit grandes agences financées par le fédéral sont en place à l’échelle nationale dans le cadre du système de santé du Canada, et sont financées par Ottawa.  Ces agences ont des mandats qui se chevauchent, des intérêts compétitifs et des bureaucraties excédentaires. Collectivement, ces agences coûtent près de 270 $ millions annuellement aux contribuables et emploient 1 300 personnes.

Les huit agences sont : l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé, Inforoute Santé du Canada, la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé, l’Institut canadien pour la sécurité des patients, Centre canadien de lutte contre les toxicomanies, la Commission de la santé mentale du Canada, le Partenariat canadien contre le cancer.  En plus, le gouvernement fédéral accorde plus d’un milliard de dollars annuellement à l’Institut de recherche en santé du Canada.

Tous les Canadiens, de même que nos réseaux provinciaux de livraison de soins de santé, tireraient avantage d’une rationalisation de ces organismes afin de réduire les chevauchements et optimiser les dépenses.

Une nouvelle entité consolidée devrait être mise en place en réunissant sept de ces agences dans une Agence de recherche et de transformation, avec le maintient de la Commission de la santé mentale du Canada.  La nouvelle entité serait responsable de stimuler et de faire avancer l’innovation en santé au Canada en regroupement et réduisant les modèles prometteurs de livraison de soins de santé qui offrent un meilleur service aux patients, afin de s’assurer que le Canada devienne un chef de fil dans la recherche en santé.

-30-

Lisa is building a team of the best and brightest from across Canada. Add your name and be part of the next Prime Minister’s team from the beginning.
contact@lisa2019.ca | media@lisa2019.ca
Authorized by the Official Agent for Lisa Raitt