Lisa Raitt lance une consultation nationale sur l’innovation

TORONTO, ON. – Lisa Raitt a annoncé, aujourd’hui, la tenue d’une série de consultations nationales auprès d’entrepreneurs, d’investisseurs providentiels, de chercheurs, de sociétés de capitaux à risque et d’universitaires de tous les coins du pays dans le but de passer en revue les grands changements que le gouvernement libéral de Trudeau envisage d’apporter à divers programmes fédéraux qui appuient, avec succès, l’innovation économique du Canada.

Pendant les huit années qu’elle a occupé un poste de ministre au Cabinet, Mme Raitt a travaillé avec diligence avec ses collègues lorsque le gouvernement Harper a introduit une variété de stratégies innovatrices pour appuyer cette importante composante de l’économie nationale du Canada.

« Quand je pense aux choix de carrières qui seront disponibles pour mes deux fils quand ils atteindront leurs 20 ans, il est bien évident pour moi que les politiciens canadiens se doivent de faire plus d’efforts pour favoriser notre économie innovatrice », a dit Mme Raitt.  « Avec la toile de fond économique appropriée, le mentorat et l’accès au capital de risque, un entrepreneur avec une technologie de l’information ou un démarrage du secteur des sciences de la vie peut passer d’un seul employé à une cinquantaine en à peine quelques mois. Pour diverses raisons, il n’a jamais été aussi facile de démarrer ou de développer votre propre entreprise.  Ceci étant dit, j’ai confiance que notre pays peut faire mieux pour capitaliser l’engagement financier que les contribuables font annuellement pour la Recherche et le Développement », a ajouté Mme Raitt.

Dans le cadre de son processus de consultation nationale, Mme Raitt tend la main aux entrepreneurs créateurs d’emplois du Canada dans l’espoir d’obtenir leurs meilleures idées pour des politiques. « Je sais que le Plan d’action sur le capital de risque est efficace, selon la Canadian Venture Capital and Private Equity Association, pendant que bien des questions se posent encore par rapport aux incitations fiscales pour la recherche scientifique et le développement expérimental, les programmes d’immigration ciblés et le fait que des firmes innovatrices ne peuvent avoir accès aux avantages fiscaux du régime de transfert de financement du Canada. »

« J’ai pris connaissance des divers rapports de Red Wilson, la Banque de développement du Canada, McKinsey et Tom Jenkins, pour ne nommer que ceux-là ». a-t-elle dit. « Franchement, le Canada doit aller plus loin que simplement écrire des rapports et de doit plutôt passer aux actes.   Je suis touchée par le fait que le Canada se situe toujours bien au dessous du poids qu’il devrait avoir  lorsque l’on compare le montant du capital de risque que les entrepreneurs exportent année après année vers les États-Unis, notre plus important partenaire commercial.  Les idées présentement discutées au Conseil consultatif en matière de croissance économique de Bill Morneau ne permettront pas de commencer à réduire le déficit astronomique des investissements. »

Il existe diverses façons pour aider aux entrepreneurs canadiens à réussir. La Colombie-Britannique a une taxe providentielle sur les crédits.  La société d’innovation de l’Alberta a examiné de nombreuses structures de gestion et de financement. Après avoir annulé son programme de Fonds d’investissement de travailleurs, l’Ontario a tendu la main au Fonds de capital de risque de l’Ontario et au Fonds ontarien de développement des technologies émergentes. Le gouvernement du Québec a fait de grands efforts  pour faire la promotion de ses secteurs biotechnique et de la technologie de l’information, ce en combinant une politique fiscale et des investissements fonds-pour-fonds, tandis que le Nouveau-Brunswick a connu le succès en investissant de temps à autre dans des entreprises technologiques.

« Mon but est de rassembler nos meilleurs esprits et de développer une Stratégie de l’innovation à laquelle les Canadiens pourront se rallier en 2019 », a conclu Mme Raitt.

Durant les semaines à venir, Mme Raitt tiendra des tables rondes avec des entrepreneurs, des investisseurs providentiels, des chercheurs, des sociétés de capitaux à risque et des universitaires dans plusieurs des principales régions innovatrices du Canada, y compris Vancouver/Burnaby, Calgary, Waterloo et Montréal. Plus tard aujourd’hui, elle rencontre des entrepreneurs et des fournisseurs de capital de risque à Toronto, et elle a déjà tenue de telles tables rondes à Kanata et à Halifax.

                                                           -30-

Pour plus de renseignements :

media@lisa2019.ca

506-262-0396

Lisa is building a team of the best and brightest from across Canada. Add your name and be part of the next Prime Minister’s team from the beginning.
contact@lisa2019.ca | media@lisa2019.ca
Authorized by the Official Agent for Lisa Raitt