Le plan d'infrastructure de Lisa Raitt

Accorder la priorité à l’infrastructure économique :

Je vais investir la majorité des fonds d’infrastructure du gouvernement du Canada dans des projets de construction susceptibles d’améliorer l’économie. En plus des routes, des ponts et des chemins de fer, cela comprend aussi les installations portuaires, les postes frontaliers, les aéroports régionaux et le branchement d'internet à haute vitesse. Je vais accorder la priorité aux véritables corridors commerciaux.  Le Canada est une nation riche en ressources naturelles. Nous avons besoin d’infrastructures publiques fiables et efficaces pour livrer nos produits aux marches.

 

 

Appuyer les travailleurs locaux et les entreprises :

Je vais inclure plus de critères pour les jeunes, pour les entreprises locales, pour les employeurs autochtones et pour les petits employeurs dans l’approbation de projets et de contrats, tels qu’applicables et appropriés pour chaque projet. Les propositions qui harmonisent le financement fédéral et la formation professionnelle, les travailleurs locaux et la participation de petites entreprises se verront accorder un meilleur pointage que celles qui ne le font pas. Alors que de plus en plus de travailleurs et travailleuses qualifiés atteignent l'âge de la retraite, nous devons faire davantage pour aider la prochaine génération à se préparer pour des carrières dans les métiers hautement spécialisés avec salaires élevés.  Pour ce faire, j'offrirais des mesures incitatives aux partenaires pendant la première année d'embauche d'apprentis afin de créer des emplois visant spécifiquement les personnes de moins de 25 ans.

 


Livrer les projets de construction à temps et en respectant le cadre budgétaire grâce à des partenariats publics-privés :

Je veux aider les municipalités et les villes en assumant une plus grande part des coûts des projets de partenariats publics-privés (¨PPP¨). Ceci les aidera à faire face aux coûts initiaux importants que demande ce type de projet. Dans ces projets en PPP le risque est transféré au secteur privé, lequel a une meilleure feuille de route que le gouvernement pour une exécution à temps et dans le cadre budgétaire. Cela sauvera de l’argent aux contribuables.


Je vais aussi faire tomber une autre barrière qu’ont les municipalités qui utilisent l’approche PPP et rendant nos programmes fédéraux flexibles afin de répartir les coûts sur toute la durée du projet (si la municipalité choisit d’agir ainsi) au lieu d’un seul et unique transfert de fonds. Par exemple, un projet en PPP peut s’étendre sur 30 ans, et pour certaines communautés le fait de recevoir des versements annuels pendant 30 ans peut réduire d’autres dépenses, en dépit du fait qu’elles épargnent des fonds à long terme en utilisant la formule du PPP.

 

Faire des engagements fermes :

Je vais mettre en place les pratiques exemplaires internationales, comme un plan d’infrastructure à long terme pour donner une assurance aux planificateurs municipaux et provinciaux, de même qu’au secteur privé. Cela signifie une signature de contrats juridiquement valable, afin de faire en sorte qu’il soit très difficile pour des politiciens ou les gouvernements futurs de briser l’entente. Présentement, les engagements en infrastructure sont fondés sur des promesses politiques, et c’est pourquoi il arrive trop souvent qu’ils ne soient pas livrés. Les fonds de pension et d’autres fonds de placement sont investis dans des endroits comme l’Australie ou la Nouvelle-Zélande, à cause de la certitude du traitement des engagements en infrastructure. Le gouvernement du Canada n’a jamais donné un tel degré de certitude.

 

Lisa is building a team of the best and brightest from across Canada. Add your name and be part of the next Prime Minister’s team from the beginning.
contact@lisa2019.ca | media@lisa2019.ca
Authorized by the Official Agent for Lisa Raitt